jeudi 6 décembre 2018

Entre pinceau et plume


Le dessin, la peinture m'ont toujours attirés, si bien que je dessinais sur mes cahiers et mes livres d'école en cours et j'y consacrais aussi mon temps libre. Les images s'ébauchent, s'esquissent, se composent puis se précisent, devenant présentes au travers des lignes, des couleurs, des ombres ou des lumières, Ainsi le dessin, le tableau se compose, s'organise, s'impose. Il en va de même pour la sculpture que j'ai abordée plus tard, à l'Ecole des Beaux Arts. J'ai travaillé différents matériaux, les mélangeant parfois, vaste champ de possibilités.

Naturellement curieuse, j'aime regarder et observer les gens, les objets, les paysages, les lieux, les décors, les événements, les mouvements, la façon dont la lumière les éclaire, joue avec leurs apparences. Mais il faut aussi savoir voir, s'imprégner au delà du visible, de l'apparent et du convenu.

Pour mettre en œuvre, réaliser son esquisse il faut trouver les bons outils, les supports et les matières adéquats. Ainsi j'ai découvert et appris différentes techniques en fonction de ce que j'entreprenais, mais de façon à exprimer au mieux mon propos.

Loin des tendances, des écoles et des modes, j'ai suivi mon « petit bonhomme de chemin » au gré de mes recherches tant esthétiques que sur le fond. Dans toute œuvre il y a ce qu'on y mets outre son propos, telle que sa façon de voir le monde, ses ressentis et peut être un peu plus. Le spectateur la regarde selon ses propres ressentis, visions et aussi ses opinions en matière d'art.

Mais, depuis toujours j'aime écrire, composer avec les mots comme avec des notes ou des couleurs. Les histoires, les personnages viennent à moi, d'abord furtifs, puis de plus en plus présents et évidents. Ainsi tout cela se développe, se déroule pour s'épanouir au fil de l'écriture, alors que les mots coulent, s'organisent en phrases puis en chapitres.

La vie étant faite de plein de petites choses telles que les couleurs ou les parfums ou encore les musiques, j'aime aussi illustrer mes écrits de dessins, peintures, etc, Pour moi, toutes les expressions artistiques, musicales et littéraires sont fondées sur l'inspiration, mais aussi les rythmes, les formes, les couleurs et évoquent des parfums, les mélodies et les rêves.

Les techniques ne sont que des outils qu'il faut savoir utiliser correctement, et à bon escient, afin de dire et exprimer au mieux son propos, Propos qui évoluent avec son auteur aussi bien dans la forme que dans le fond et peuvent porter sur des thèmes différents sinon éclectiques. Pour créer il faut savoir garder l'esprit ouvert et s'intéresser à tout sans à priori, capter l'air du temps.


L'air du temps …


Indépendamment des écoles, des modes, des courants ainsi que des snobismes d'intellectuels initiés, j'ai poursuivi ma route et mes recherches, mon itinéraire personnel. En même temps, j'ai participé à divers évènements, tels qu'expositions de groupes, où j'avais le plaisir de rencontrer et d'échanger avec des artistes aux univers personnels. J'y ai rencontré des personnes très douées qui avaient des choses à dire et le talent pour le faire. Pourtant, rares sont ceux d'entre eux à pouvoir se faire un nom dans les milieux fermés des marchés de l'art (idem dans la littérature, la musique, etc). Les modes passent et se suivent, les spéculateurs et les affairistes font et défont les succès à leur gré. Il en a toujours été ainsi, mais souvent, la postérité a rendu justice aux méconnus. Créer, se projetter, imaginer c'est souvent être en avance sur son temps, ce qui est bien connu, mais nul n'est prophète en son pays.

Il est vrai que depuis des décennies le matérialisme et l'argent régissent nos sociétés à grand coups de marketing et de communication. Un monde pressé, superficiel où la forme l'emporte sur le fond, le discours sur la pensée, le politiquement correcte sur l'humain. Un monde qui court toujours plus vite après on ne sait quoi, à moins que ce ne soit après l'argent ou le pouvoir, ou la célébrité, ou … Un monde de standardisation, de mondialisation qui efface, gomme et broie les cultures, les civilisations, l'histoire et les histoires dans un mealting pot de stéréotypes où tout et tous sont gris/beige, semblables, ternes, sous les paillettes et le clinquant. Un monde organisé pour enrichir une caste de privilégiés au détriment de ceux qu'elle exploite pour produire toujours plus et à moindre coûts, et aux quels elle vend ces mêmes produits à son unique profit, ne leur laissant pas d'autres choix pour survivre dans une pauvreté toujours en progression. Un monde où cette élite pousse à l'exode des populations, pour les faire ensuite déferler sur d'autres pays où elles viennent augmenter son stock d'esclaves/consommateurs pendant que cette même élite exploite les ressources naturelles de leurs pays d'origine.

Bien sur, les faunes, les flores, les environnements subissent aussi les effets pervers de tous ces progrès technologiques, ou plutôt des usages qui en sont fait. Des régions entières détruites, des disparitions d'espèces en grand nombre, des pollutions de toutes natures. Alors, on se donne un alibi écologique en jouant à l'apprenti sorcier. Dire qu'il y a quelques décennies certains avaient dénoncé cette nouvelle société qui se mettait en marche, engloutissant tout. Mais, la dénoncer, la rejeter n'ont pas suffit. Les élites mondialiste des hautes sphères de la finance ont habilement étouffé toutes velléités de résistance. Le système s'est donc imposé inéluctablement, en marche forcée, de gâchis en gâchis, de conflits en conflits.

Aujourd'hui, tout cela semble irréversible, ou sur le point de s'effondrer ainsi qu'un château de cartes, l'avenir le dira si nous lui en laissons le temps et que nous nous en donnons les moyens. Nous le devons aux générations futures, mais aussi à nous même, pour tenter de sauver notre humanité, notre planète ainsi que nos sociétés, nos civilisations et nos cultures dans toutes leurs diversités. C'est là, me semble t'il que les artistes, les créateurs, les poètes et autres saltimbanques ou rêveurs « irrationnels » se doivent de rafraîchir les mémoires, redonner des couleurs, des parfums, des mélodies et de la lumière au futur. Peut être suffit il d'y croire et d'avancer dans cette direction.

samedi 16 juin 2018

Artiste, auteur et consultant


Drôle de parcours, en dehors des sentiers battus et surprenant sur un CV. Pourtant, le sens de l'observation ainsi que la capacité à prendre du recul, nécessaire lorsqu'on travaille à un tableau, une sculpture ou à l'écriture d'un livre, se sont révélés des réflexes très utiles lors de prestations de conseil. De même, la nécessité d'architecturer puis de structurer une composition ou une histoire, à partir d'une ébauche, se retrouve aussi dans la démarche de conception des systèmes d'information. Pour qu'une réalisation artistique ou littéraire prenne forme, il faut ensuite en préciser les lignes et les axes qui vont porter son propos, puis les mouvements avec les évolutions et leurs progressions, enfin, il faut trouver le ton juste ainsi qu'un équilibre et une harmonie générale. L'objectif étant de donner une impression d'évidence sans que les efforts ne soient perceptibles.
C'est une démarche similaire lorsque on aborde une prestation de conseil, seuls les outils diffèrent : cerner la problématique, architecturer et structurer une solution, l'étayer et la développer, rédiger des documents la présentant de façon claire et intelligible, souvent en expliquant de manière simple des choses complexes. Là aussi, il faut que la présentation et l'écriture soient harmonieux et attractifs (pitié pour les destinataires des "pavé" que produisent les consultants !). Il faut rendre les concepts ainsi que les solutions évidents et naturels.
Que l'on travaille à une prestation ou à une oeuvre artistique ou littéraire, la finalité n'est pas de se faire plaisir, mais plutôt d'apporter soit les solutions les plus appropriées pour l'entreprise et des collaborateurs, soit de réaliser quelque chose qui sera une fenêtre hors le quotidien pour le lecteur ou le spectateur.
Créer c'est non seulement imaginer, mais c'est aussi rendre compte, témoigner de l'air du temps. Pour cela il faut vivre dans le "monde réel" et se frotter à celui de l'entreprise, qui se révèle être une excellente école ainsi qu'un champ d'observation des plus passionnant.
Finalement, être à la fois artiste, écrivain et consultant, ce n'est pas si saugrenu, mais plutôt compatible et complémentaire.

vendredi 27 avril 2018

Inspiration

Concevoir un livre, quelque en soit le genre, c'est tout d'abord avoir une histoire à raconter portée par des personnages qui, bien souvent, n'en font qu'à leurs têtes. Ce qui constitue la trame.

Mais c'est aussi, au fil de cette histoire, l'enrichir de façon plus ou moins volontaire ou consciente, de ses propres réflexions philosophiques, métaphysiques et autres divagations, qui en composent la toile de fond.

Il ne reste plus qu'à exprimer tout cela en trouvant le ton juste ainsi que la formulation la plus adaptée au propos et à l'histoire, mais aussi de natures à servir au mieux la progression de l'histoire comme les personnages.

Lorsqu'on y glisse un rien de poésie et une part de rêve, il devient possible de créer un univers particulier où les personnages évoluent naturellement, où l'histoire prend corps.

C'est ainsi que j'ai imaginé et rédigé tous mes livres, autour d'univers particuliers dont certaines facettes se retrouvent au fil de plusieurs d'entre eux, tandis que d'autres sont totalement différents et particuliers.

                                      
Un de ces titres vous intéresse, vous pouvez le trouver :
- sur amazon (versions numérique, epub, et papier format A4 et impression couleur), 
- sur lulu (version papier format A4 et impression couleur).

mercredi 4 avril 2018

Auteur et personnages


Imaginer, ressentir, chercher, innover, témoigner avec lucidité et impertinence, raconter ... et créer, exprimer ses émotions, ses réflexions, ou sa vision du monde, bref son univers.

Mais, si l'artiste met dans son oeuvre ce qui fait son propos, bien des choses s'y glissent aussi malgré lui.

Pourtant, le spectateur y voit ce qu'il veut y voir selon sa culture, mais aussi ce que son propre imaginaire lui suggère.

Alors, venez, laissez vous porter par votre imaginaire vers ailleurs à la suite de l'Homme, Fils de Personne des Contes Oubliés, ou des baladins des Contes du Carrousel, ou encore de l'Explorateur galactique du Carnet de Voyage d'Ailleurs à moins que vous ne préfériez côtoyer Marc, Sylvie, Hervé, Annie et leurs copains de Vingt ans en Mai, et Après ?


 





lundi 27 janvier 2014

Maquettes

Lorsque une idée s'inspire à moi, je cherche la solutions technique ainsi que le style, les plus aptes à l'exprimer au mieux.
Si je ne la connait pas, je l'apprends. La technique, sa maîtrise et ses subtilités, ne sont pas une fin en soi, mais un moyen.
C'est sans doute pour cela que je les mélange, que je les assemble ou que je les associe.

Il m'arrive aussi de travailler sur commande (bas relief, tableau, assiette ....) et certaines sculptures étaient aussi des maquettes, par exemple Départ pour une fontaine.

Je conçois aussi des objets, des bijoux, des vêtements, etc. Je prépare la mise en oeuvre d'accessoires mode ou déco avec des reproduction de tableaux ou dessins.